A A A A Auteur Sujet: [INFORMATION] Les risques de la route.  (Lu 5735 fois)

Hors ligne Micke

  • V.I.P
  • *
  • Karma: 0
  • Messages: 3854
  • Sexe: Homme
  • Localisation: - BAR LE DUC - 55 -
  • Pays: France
    • Voir sa galerie
[INFORMATION] Les risques de la route.
« le: 16 avril 2006 à 13:55:58 »
_______________________________________________________________________________________
LA VITESSE
_______________________________________________________________________________________
Excessive ou inadaptée, la vitesse intervient dans un accident mortel sur deux.

Les raisons de lever le pied
Partout dans le monde, le lien entre vitesse et accidents a été démontré : quand les vitesses moyennes pratiquées baissent d’un seul km/h, le nombre des tués diminue de 4 %
En France, le simple respect des limitations de vitesse permettrait de sauver 3000 vies par an.
En cas de collision, la vitesse potentialise la violence du choc, accroissant la gravité de l’accident.
On ne gagne pas réellement de temps en roulant à vive allure : seulement 6 minutes sur 100 km en roulant à 150 km/h au lieu de 130 km/h.
La consommation en carburant est plus élevée.
Résultat : des arrêts plus fréquents à la station-service, une perte de temps, une augmentation des dépenses et de la pollution atmosphérique.

Nos conseils
La vitesse est contagieuse : méfiez-vous de l’effet d’entraînement que constitue sur la route, une file de véhicules qui roulent vite.
Prévoyez l’imprévisible : pour vous laisser le temps de réagir en cas d’incident, veillez à maintenir en permanence une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui vous précède.
Environ 50 mètres sur route et 90 mètres sur autoroute. Le Code de la route vous impose de respecter une inter-distance d’au moins 2 secondes.
Pour rester maître de votre véhicule, adaptez votre vitesse aux circonstances : trafic, chantier, conditions climatiques, chargement de votre voiture, état de vos pneus, etc

_____________________________________________________________________________________
L'ALCOOL
_______________________________________________________________________________________

Des faits et des chiffres
En permanence sur nos routes, 2 % à 3 % de conducteurs sont au volant avec une alcoolémie supérieure au seuil légal.
Ce sont rarement des alcooliques, et ce ne sont pas toujours les mêmes personnes.
Les nuits de week-end, ce pourcentage est multiplié par 10 (jusqu’à 30 %). Il s’agit dans près d’un cas sur deux de jeunes sortant de discothèques, de soirées, etc…
Dans un tiers des accidents avec conducteur «alcoolisé», le véhicule impliqué est seul sur la route.
Le risque d'accident mortel est multiplié par :
2 à 0,5 g/l
10 à 0,8 g/l
35 à 1,2 g/l

Dans tous les cas, ne vous fiez pas à vos impressions et gare aux idées fausses !

Nos conseils
Avant une soirée qui promet d’être «arrosée», adoptez le principe du conducteur désigné : celui qui raccompagne les autres ne boit pas. Mais cela se décide forcement avant.
Ne vous fiez pas à vos impressions : même sans se sentir ivre, on peut être en danger (ou dangereux) au volant.
La vraie menace, c’est l’euphorie procurée par l’alcool, même consommé à faible dose, qui incite à minimiser les risques.
Attention, dès deux verres d’alcool, vous risquez d’atteindre ou de dépasser 0,5 g/l dans le sang.
Pensez à vous autotester si vous devez prendre le volant.
Même si ne c’est pas facile, il vous oser refuser de monter dans une voiture lorsque son conducteur a bu.
Il existe en France deux types d'éthylotests disponibles dans le commerce :
-les éthylotests chimiques
-les éthylotests électroniques.
N'utilisez que des éthylotests certifiés, c'est-à-dire ayant obtenu la norme NF.
L'éthylotest chimique est à usage unique, il n'est utilisable qu'une seule fois quel que soit le résultat du test. Le conducteur doit, avant de l'utiliser attendre, 15 minutes après avoir absorbé une boisson alcoolisée. Ce test indique si l'alcoolémie est positive (supérieur ou égale à 0,25 mg par litre d'air expiré ou à 0,5 g par litre de sang)
 L'éthylotest électronique est quant à lui réutilisable autant que de besoin. Il affiche l’alcoolémie tant qu'elle est inférieure au taux légal. A défaut, l’alcoolémie est positive.
Attention, qu'ils soient chimiques ou électroniques, les éthylotests mesurent l'alcoolémie par litre d'air expiré. Une alcoolémie égale à 0,25 mg par litre d'air expiré correspond à 0,5 g/l d'alcool dans le sang.

Réglementation, sanctions
L'alcoolémie à partir de laquelle la conduite est interdite est de 0,5 g/l dans le sang ou 0,25 mg/l dans l'air expiré (0,2 g/l dans le sang ou 0,10 mg/l dans l’air pour les conducteurs de véhicule de transport en commun). A partir de ce seuil, voici les sanctions encourues.
* De 0,5g/l dans le sang (0,2 g/l dans le sang pour les conducteurs de véhicule de transport en commun) à moins de 0,8g/l dans le sang, c'est une contravention : amende jusqu'à 750 euros et retrait de 6 points, suspension du permis de conduire jusqu'à 3 ans en cas de comparution devant le tribunal de police.
* A partir de 0,8g/l dans le sang (ou 0,40mg/l dans l'air expiré), c'est un délit : amende jusqu'à 4500 euros, retrait de 6 points et suspension du permis jusqu'à 3 ans ou même annulation avec interdiction de le repasser pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière, emprisonnement jusqu'à 2 ans. Jugement devant le tribunal correctionnel.
Dès 0,5g/l dans le sang (0,2g/l pour les conducteurs de véhicule de transport en commun), le véhicule peut être immobilisé.
L'assurance n'indemnisera pas le responsable alcoolisé, ni pour ses blessures ni pour sa voiture, et ne le défendra pas devant les tribunaux. La prime d'assurance pourra être majorée jusqu'à 150% (voire de 400% au maximum si d'autres infractions ont été commises) et le contrat résilié avant échéance.
En cas d'accident corporel ou mortel, l'alcoolémie égale ou supérieure à 0,5g/l dans le sang (0,2g/l pour les conducteurs de véhicule de transport en commun) est une circonstance aggravante, les sanctions sont alors alourdies.

_______________________________________________________________________________________
LA DROGUE
_______________________________________________________________________________________

On parle beaucoup des effets néfastes de l’alcool sur la conduite mais très peu des effets des drogues. Pourtant le problème devient préoccupant.

Des faits et des chiffres
Entre 3 % et 5 % de conducteurs, en France, seraient actuellement des usagers occasionnels ou réguliers de drogues.
Entre 10 % et 15 % des accidents de la route graves ou mortels impliqueraient des conducteurs usagers de drogues.
Ce chiffre pourrait même atteindre 25 % à 30 % dans les grandes agglomérations et à des moments bien précis : la nuit ou le week-end.

Nos conseils
Un conducteur circulant sous l’influence de stupéfiants ou refusant les contrôles de dépistage est passible d’un retrait de 6 points du permis de conduire et au maximum d’une amende de 4 500 euros et de 2 ans d’emprisonnement. Dans tous les cas, l’immobilisation peut être prescrite. Un stage de sensibilisation peut être imposé, à la charge de l’infractionniste.
Au volant, les effets des drogues sont d’autant plus néfastes que le conducteur qui s’est laissé tenter n’a généralement pas conscience de la diminution de ses capacités.
Les interactions entre différentes drogues ou entre une drogue et de l’alcool sont multiples, complexes et imprévisibles. Elles augmentent considérablement les effets indésirables et deviennent, au volant, des facteurs de risque très important.

_______________________________________________________________________________________
LA VIGILANCE
_______________________________________________________________________________________

La fatigue
Si vous sentez la somnolence vous gagner au volant (picotements sur tout le corps, paupières qui se ferment souvent, envie de bouger…), arrêtez-vous et dormez, ne serait-ce que 15 à 20 minutes.

L’alcool et les drogues
Cf plus haut  :wink:

L’alimentation
L’alimentation trop sucrée est déconseillée sur la route : les glucides (féculents et sucreries) favorisent la somnolence 30 à 60 minutes après leur ingestion.
Lors d’une pause «casse-croûte», préférez des aliments protéinés (œuf, jambon…) plutôt qu’une barre chocolatée ou des gâteaux secs.

Débranchez votre téléphone portable
L’usage du téléphone tenu en main par un conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. Cette infraction est passible d’une contravention de 2ème classe (35€) et d’un retrait de 2 points sur le permis de conduire.
Vos réactions sont plus lentes et pas toujours appropriées.
La trajectoire de votre véhicule a tendance à dévier et la vitesse à chuter.
Votre champ visuel se rétrécit et votre acuité auditive diminue.
La solution est simple : pendant que vous conduisez, branchez votre messagerie ou éteignez votre portable !

_______________________________________________________________________________________
LA CEINTURE
_______________________________________________________________________________________

Si tout le monde bouclait sa ceinture, à l'avant comme à l'arrière du véhicule, même pour faire quelques centaines de mètres, cela permettrait d'épargner environ 1 000 vies par an.

Des faits et des chiffres
Pour les jeunes enfants, la statistique est pire car, faute de retenue adéquate, leur morphologie fait d'eux des occupants encore plus vulnérables.
Sous l'effet d'une collision, un enfant non-retenu par un dispositif de sécurité risque de heurter la partie rigide de l'habitacle (pare-brise, montant de la porte, etc.) ou d'être éjecté hors de la voiture avec bien souvent des conséquences mortelles. Et pourtant, près de la moitié des enfants continuent de voyager non attachés sur les trajets courts. Et ceux qui sont attachés ne le sont pas toujours correctement : soit le dispositif de retenue n'est pas adapté à la morphologie de l'enfant, soit il est mal installé. Parfois les sangles sont mal positionnées. Or un excellent matériel mal utilisé ou pas adapté peut se révéler totalement inefficace.
Le non-port de la ceinture est souvent constaté en cas d'accident grave, en particulier sur les trajets courts, proches du domicile. Ce sont les petites départementales en rase campagne où l'on roule vite et trop souvent sans ceinture, qui tuent le plus. Nettement plus en tous cas que l'autoroute - où 97 % des automobilistes s'attachent.
Le port de la ceinture est obligatoire dans tous les pays de l’Union européenne.

Nos conseils
Veillez à toujours bien ajuster votre ceinture. La sangle haute doit passer sur l’épaule, pas trop près du cou. La sangle basse, elle, doit passer sur le haut des cuisses et appuyer sur les os du bassin.
Ne laissez aucun jeu entre les sangles et votre corps : c’est la condition pour que vous restiez solidaire du siège en cas de choc.
Ne renoncez pas à la ceinture sous prétexte que votre véhicule dispose d’airbags. Ils renforcent la sécurité apportée par la ceinture, mais ne la remplacent pas.
N’utilisez pas de pince pour détendre votre ceinture : en cas de choc, cette dernière perdrait en efficacité.
L’efficacité de la ceinture est plus grande à faible vitesse(moins de 50 km/h) qu’à vitesse très élevée (plus de 130 km/h).
Même pour des chocs très faibles (30 km/h), le conducteur ne peut pas se retenir au volant car les forces qui s’exercent sur lui sont telles que son poids est multiplié par 4 ou 5.
Attacher la ceinture, à chaque moment du déplacement en voiture, est nécessaire même lors des courts trajets ou en agglomération (65 % des accidents se déroulent à moins de 15 km du domicile).
40% des accidents mortels chez l’enfant passager se produisent sur des trajets inférieurs à 3km. Pensez-y : même pour un court trajet, même pour quelques centaines de mètres, attachez vos enfants comme vous vous attachez vous-même. C’est une habitude à prendre. Un réflexe avant de tourner la clé de contact.

_______________________________________________________________________________________
LE CLIGNOTANT
_______________________________________________________________________________________

Il y a 1 000 et une manières de communiquer.Au volant, c'est le clignotant !
Selon un sondage réalisé par l'Institut BVA à la demande de La Prévention Routière, 35% des conducteurs interrogés considèrent que les autres automobilistes ne mettent jamais ou presque jamais leur clignotant.
Les situations dans lesquelles le clignotant est le moins souvent utilisé sont : pour tourner (cité par 51% des sondés), sur les ronds points (44%) et pour dépasser (33%). 5% des personnes interrogées affirment avoir été la victime d'un accident (et 31% avoir risqué un accident) à cause d'un conducteur n'ayant pas mis son clignotant.
La grande majorité des sondés (94%) sait que le non usage du clignotant constitue une infraction au Code de la route. Mais les sanctions encourues sont mal connues. Ainsi 62% ignorent qu'une telle infraction entraîne un retrait de points (trois) sur le permis de conduire.
Pour La Prévention Routière, l'usage du clignotant n'est pas seulement une obligation, c'est aussi une marque de convivialité. C'est pourquoi l'objectif de la campagne d'affichage est de rappeler l'obligation de l'usage du clignotant et de souligner qu'il constitue l'un des principaux moyens pour le conducteur de communiquer avec les autres usagers.

_______________________________________________________________________________________
DISTANCES DE SECURITE
_______________________________________________________________________________________

Aujourd'hui, 1 conducteur sur 4 ne respecte pas les distances de sécurité. Pourtant, la distance de sécurité, c'est la distance qui permet au conducteur de réagir en cas d'imprévu et d'éviter la collision avec le véhicule qui le précède. Malgré les importantes innovations techniques développées par Bosch sur le freinage depuis plus de 25 ans (ABS , ASR , ESP(*) ...), rien en effet ne remplace la vigilance du conducteur. Même si les outils d'aide à la conduite réduisent les risques d'accident, la distance de freinage et le temps de réaction du conducteur sont, eux, « incompressibles » ! La loi prévoit que « lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante qui correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d'au moins deux secondes ». Le conducteur en infraction encourt une amende de 4ème classe (135 euros) et un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Cette campagne vise à rappeler que laisser 2 secondes d'écart, quelle que soit sa vitesse, entre soi et le véhicule qui précède, c'est mettre toutes les chances de son côté en cas de freinage d'urgence. Les distances de sécurité, PENSEZ-Y 2 SECONDES !
 (*) ABS : antiblocage des roues ASR : antipatinage à la traction ESP : système électronique de stabilité

_______________________________________________________________________________________
LE VEHICULE
_______________________________________________________________________________________

Les pneus
Contrairement aux idées reçues, c'est lorsque le pneu est sous-gonflé qu'il s'échauffe et qu'il risque d'éclater. 80 % des véhicules en circulation ont des pneus sous-gonflés et l'éclatement d'un pneu intervient dans 10 % des accidents sur autoroute.
Vos pneus doivent donc être gonflés, de préférence à froid, aux pressions préconisées par le constructeur (à chaud, ajouter 200 à 300 grammes). Ces pressions sont généralement inscrites sur la tranche de la portière avant gauche ou la trappe à carburant de la voiture.
La profondeur des sculptures d'un pneu ne doit pas être inférieure à 1,6 mm. Lorsque le pneu est usé, la pluie n'est plus évacuée correctement par les rainures. Le risque d'aquaplanage augmente et la tenue de route de la voiture est dangereusement perturbée.
A savoir : rouler avec un pneu usé (profondeur des sculptures inférieures à 1,6 mm) ou non conforme aux prescriptions du constructeur, est passible d'une amende de 4ème classe (135€) et de l'immobilisation du véhicule.
Les freins
En mauvais état, ils rallongent la distance de freinage et risquent de déporter la voiture.
Une voiture chargée ne réagit pas au freinage, aux accélérations et dans les virages de la même façon qu'une voiture sans passagers ni bagages.
L'éclairage, la signalisation et la visibilité
Il faut régulièrement nettoyer les feux et les phares. Sales, ils peuvent diminuer l'efficacité de l'éclairage de 30 %.
A savoir : rouler de nuit ou par visibilité réduite sans éclairage est passible d'une amende de 4ème classe (135€), d'un retrait de 4 points sur le permis de conduire et éventuellement d’une suspension du permis de conduire. Si le défaut d'éclairage ne peut être réglé sur place, le véhicule peut être immobilisé : pensez à avoir une boîte d'ampoules de secours à bord ! Même si vous ne pouvez pas forcement changer vous-même l’ampoule défectueuse, vous permettrez au réparateur de le faire immédiatement.
Les orages d'été sont parfois accompagnés de pluies très violentes, aussi n'oubliez pas de vérifier l'état des balais d'essuie-glaces. N'hésitez pas à les remplacer s'ils ont plus d'an an ou s'ils n'essuient plus parfaitement le pare-brise.
Maitrisez également la climatisation et la ventilation de votre véhicule afin de ne pas vous faire surprendre par la buée.
Les rétroviseurs
Ils doivent être correctement réglés car les dangers arrivent souvent de l'arrière, néanmoins faites attention aux angles morts.
Les niveaux des réservoirs
Vérifier (ou faire vérifier) les différents niveaux.
_______________________________________________________________________________________
LIENS DOCUMENTS:
"Principales infractions routières et leurs sanctions" http://www.preventionroutiere.asso.fr/PR.Portail//shared//ugo_content_imageview.aspx?cid=8763a963-b189-4d3f-b2a2-5c7474589386&fid=fichier
_______________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________

« Modifié: 20 décembre 2006 à 23:23:33 par magic »
     .:: ASTRA H 1.7 CDTI Enjoy Ultra bleue , année 06/2004 , 16" Elegance ::.
  .:::::   Interieur perso bleu / rouge + régulateur + source Alpine 9854r    :::::.

 


* Qui est en ligne

  • user Invités: 190 user Robots: 2 user Caché: 0 user Membres: 1
  • Flèche Membres en ligne: